Brèves (0):

Aucun



image
09/11/2017 - 0 Comment(s)

UNIVERSITE DE LOME

LE MEET PRONONCE SUR LES GRANDS CHANTIERS MENE LE PROFESSEUR DODJI KOKOROKO

Connu pour son engagement pour une vie meilleure au sein de l’Université de Lomé, le Mouvement pour l’Epanouissement de l’Etudiant Togolais (MEET) se prononce sur les grands chantiers ouverts par la présidence de l’Université de Lomé conduite par Professeur DodjiKokoroko. Le mouvement, présidé par ADOUGO Komlan Honoré, actuel président du MEET, estime que les travaux opérés à l’Université de Lomé sont « encourageants » et adresse ses félicitations au président de l’Université et ses collaborateurs pour avoir exécuté une « grande  partie » de sa plateforme revendicative notamment les points portant sur la rénovation et la construction des infrastructures universitaires, restaurant, routes, amphis et reposoirs, la publication « rapide » des notes des examens etc.

Le mouvement trouve au même moment que ces réalisations ne sont pas encore « satisfaisantes ». « L’idéal n’est pas encore atteint » et les acquis sont loin de satisfaire les attentes des étudiants, a confié ADOUGO Komlan Honoré lors d’une sortie médiatique organisée par le mouvement le lundi 06 novembre 2017. Les premiers responsables du MEET ont saisi l’occasion pour formuler à l’endroit des autorités universitaires, une nouvelle plateforme revendicative qui selon eux, viendra s’ajouter aux revendications en voie de satisfaction.

Ces nouvelles revendications concernent entre autres, la suppression de la disposition fixant le plafond d’achat de crédit à 65, la réhabilitation des laboratoires des facultés de sciences, la mise en place de laboratoires de langue dans les départements concernés, la mise en place d’une commission chargée de contrôler les notes octroyées par des professeurs aux étudiants pour veiller à leur exactitude. Le MEET exige également l’allocation de subventions destinées au fonctionnement des mouvements et associations estudiantines, l’augmentation des bourses et allocation de secours, la reprogrammation des Unités d’Enseignement fondamentales ainsi que la construction de nouvelles cités universitaires, l’installation de latrines partout sur domaine du campus et la prise en compte des personnes à mobilité réduite dans la construction des amphis et dans les critères d’attribution des bourses et allocations.

Le MEET a réitéré à cette occasion, son engagement à œuvrer pour l’épanouissement des étudiants togolais et appelé les autorités gouvernementales et universitaires à faire preuve de « bonne foi » pour améliorer les conditions d’études et de vie des étudiants. « Nous espérons qu’ils prendront les dispositions afin d’éviter une énième crise universitaire dans une situation sociopolitique déjà tendue dans le pays », a laissé entendre M. ADOUGO à l’issue de la rencontre.

Aklesso TEBIE 

Lire aussi

0 Commentaire(s):

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.